Table ouverte à Notre Dame La Riche

samedi 10 juillet 2010
par  Yves Morel

 
 

Inédite ! Telle était la « table ouverte » le dimanche 2 mai, rue Delpérier, à Tours. Une trentaine de personnes y ont pris part. Entretien avec Mme Lemaire, l’une des organisatrices.


D’où est venue cette idée de « table ouverte » ?

 

Je crois en avoir entendu parler pour la première fois en 2009. Nous venions d’organiser un dîner paroissial ayant pour thème « les Tables du monde ». J’ai alors eu envie de découvrir ce qu’étaient ces « tables ouvertes » et, très vite, de les proposer à la paroisse. J’en ai parlé au Secours Catholique, où je m’occupe de migrants. Brigitte Bécard, sa présidente, m’a dit de me lancer. En février, une table ouverte était organisée au Christ-Roi. J’y suis allée. Très bien reçue, j’ai trouvé auprès de l’équipe d’accueil tous les renseignements dont j’avais besoin. Brigitte Bécard m’a également fourni un dossier du Secours Catholique sur les « tables ouvertes ». J’ai eu la chance, ensuite, d’assister à la conférence de Gilles Rebèche et de voir tout ce qui pouvait être réalisé pour accroître les liens entre les gens. Celle-ci m’a conforté. J’en ai parlé au curé de ma paroisse, le père Gué, et à la personne avec qui j’avais organisé le dîner paroissial, François Chevrier. Tous les deux ont accepté et m’ont apporté leur soutien. J’ai proposé, aussi, à une jeune femme étrangère, du Secours Catholique, Eléna, demandeur d’asile, de faire partie de l’équipe ainsi qu’à une mère de famille, Véronique, et nous nous sommes lancés.

Quel est le but d’une telle table ?
Il s’agit d’accroître notre capacité d’accueil et d’ouverture. Notre paroisse est proche de lieux d’accueil (tels que le foyer Courteline, la Nuitée, le Casou…) et de lieux où l’on constate une certaine solitude (tels que le foyer des Varennes de Loire ou le foyer Gutenberg). C’est pourquoi nous avons voulu que ces tables soient ouvertes à tous et en premier lieu aux gens seuls, démunis ou étrangers. Evidemment, un tel « mélange » des situations a fait peur à certains ; c’était notre challenge !

Qui l’a organisée ?

 

Nous avons constitué une équipe de six personnes : François et sa femme Carole, Véronique, Elena, Christiane et moi –même. Nous nous sommes partagés les tâches : achat de la vaisselle, courses, cuisine à domicile, etc. Pour la préparation de la salle, nous avons reçu l’aide de deux personnes du Secours Catholique qui sont venues spontanément nous prêter main forte.

Qui est finalement venu ?

 

Des paroissiennes très âgées et très seules, des dames veuves qui sont venues spontanément en lisant l’annonce paroissiale ; une famille de demandeurs d’asile Kosovars (deux parents et deux filles de 10-12 ans) que j’avais invités ; le paroissien qui quête à l’entrée de l’église ; nos deux prêtres ; une ancienne paroissienne Vénézuélienne qui est venue avec une personne isolée, une personne du Secours Catholique, une personne impliquée dans d’autres groupes de la paroisse et bien sûr notre équipe.

Des gens du quartier ?

 

…Pas seulement. Il y avait aussi des femmes venant de Saint-Cyr, un homme de Tours Nord, des Kosovars arrivés il y a un mois...

Une fois réunis, qu’avez-vous fait ?
Nous avons servi un apéritif (boisson sans alcool, crudités et cakes variés). Puis nous avons déjeuné en essayant de faire connaissance avec nos voisins. Pendant le repas, une ancienne paroissienne a chanté avec sa guitare, puis une vieille dame a entonné deux chants anciens. Après le dessert, nous avons proposé des jeux de société. Neuf personnes, au moins, se sont mises à jouer pendant que les autres rangeaient, faisaient la vaisselle tout en continuant à faire connaissance.



Globalement, les personnes présentes ont-elles été satisfaites de cette rencontre ?
Toutes les personnes présentes - organisateurs compris ! - ont été très heureux de cette première table. Certains nous ont proposé leur aide et nous ont dit qu’ils reviendraient avec d’autres personnes. Nous avons aussi découvert que l’homme faisant la quête devant l’église est un ancien charcutier-traiteur. Il nous a proposé son aide pour les prochaines tables.

Une trentaine de personnes, au total : est-ce pour vous un « résultat » positif ?

 

Très positif étant donné que nous n’avions aucune idée du nombre de personnes qui allait se présenter. Nous ne voulons pas, toutefois, arriver à un nombre de convives ingérable. Le but étant d’accueillir, au mieux, les personnes seules.

Vous allez donc recommencer ?
Oui. La prochaine table est prévue le 19 septembre et la suivante le 5 décembre.

Sur la même « base » ?

Pour l’instant, nous ne changeons rien. Mais si le nombre des convives augmentait trop, nous serions obligés de choisir un autre mode d’invitation.

Bertrand Vincent Revue Eglise en Touraine n°13 de juin 2010

 

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

TABLES OUVERTES

mercredi 23 mars 2016

Nous savons que ce type d’initiatives a pris corps en d’autres lieux que ceux mentionnés sur ce site WEB. Merci de bien vouloir si possible nous transmettre dates, lieux, compte-rendus, photos.......

nous contacter