Déclaration de CEP37 à la veille des élections 2017

vendredi 10 février 2017
par  Yves Morel

Déclaration de CEP 37 à la veille des scrutins de 2017

 
Elus politiques de Touraine et militants associatifs guidés par notre foi chrétienne, nous souhaitons apporter ici une contribution aux débats politiques liés aux élections présidentielle et législatives de 2017.
Parce que nombre de citoyens se sont détournés du débat politique ou n’ont plus confiance en leurs élus, il nous semble fondamental de décrire le sens profond de notre action politique, de rendre clairs nos objectifs en termes de vision de la société, en termes de développements personnel et collectif des citoyens et de les inscrire dans la durée. Le Pape François, dans l’encyclique Laudato Si qui inspire cette note, déclare : « la grandeur politique se révèle quand, dans les moments difficiles, on œuvre pour les grands principes et en pensant au bien commun à long terme ».
Il n’ y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale mais une seule et complexe crise socioenvironnementale. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et pour préserver la nature.
Par exemple la possession d’un logement par les citoyens n’est pas seulement une question économique mais c’est aussi un enjeu de dignité humaine pour le citoyen et un enjeu de développement pour sa famille.
Cette notion d’écologie intégrale est le cœur de notre message. Potentiellement, elle est la colonne vertébrale d’un programme politique rétablissant le développement et le bien-être de l’homme au cœur de l’organisation de nos sociétés : « Il n’y aura pas de nouvelle relation avec la nature sans un être humain nouveau. Il n’y a pas d’écologie sans anthropologie adéquate. Quand la personne humaine est considérée seulement comme un être parmi d’autres, qui procéderait des jeux du hasard ou d’un déterminisme physique, « la conscience de sa responsabilité risque de s’atténuer dans les esprits » (Laudato Si no 118).
Pour être concrets, nous souhaitons d’abord illustrer par des exemples cette notion d’écologie intégrale :

Quelques exemples de solutions nouvelles
 1) écologie : la question écologique travaille notre société tourangelle depuis des décennies : la création d’associations naturalistes devenues sociétés de défense de l’environnement, les mouvements de défense de la Loire aboutissant à son classement au patrimoine mondial de l’Unesco ou les mouvements de reconquête des modes doux ou collectifs de déplacements aboutissant au retour du tramway à Tours.
Mais aujourd’hui, les pionniers tendent à être rejoints par des acteurs économiques à part entière. Artisans se formant à l’isolation des logements, émergence de production de filière de matériaux biosourcés pour la construction, consommateurs s’associant à des formes d’agriculture durable par des engagements d’achats, personnes s’équipant en production électrique renouvelable ou s’associant en coopérative pour développer des projets plus importants... l’écologie se fait économie, avec, le cas échéant, ses pôles de formation et de diffusion.
2) solidarité : dans l’esprit de l’écologie intégrale, il faut repérer et encourager toutes les actions de solidarité visant à faire justice aux plus faibles et aux plus petits, dans et hors de l’agglomération tourangelle :
- celles écloses depuis la crise des migrants qui impliquent, de manière transverse et complémentaire, la plupart des associations humanitaires tourangelles (exemple : la table de Jeanne-Marie).
- la préoccupation en direction des personnes âgées ainsi que les actions des associations favorisant la solidarité de quartier.
- les actions en faveur de la famille, qu’elles s’inscrivent dans l’aide sociale aux familles, dans le soutien scolaire ou à l’éducation ou dans l’aide au logement. (exemple : l’aide aux mères en détresse avec l’association Magnificat)
3) mixité sociale : la loi SRU fixant des quotas de logements sociaux aux communes de plus de 3500 habitants ne suffit pas ; elle peut conduire à concentrer la précarité dans certains quartiers. La solution du problème des inégalités de réussite scolaire dans les écoles publiques est beaucoup liée à celui de l’absence de mixité sociale des quartiers populaires. C’est le bassin d’habitat, pouvant comprendre plusieurs communes, qui doit guider une politique de mixité sociale. L’habitat coopératif permettant les échanges intergénérationnels et interculturels devrait être par exemple massivement soutenu.
4) urbanisme : il faut aller plus loin que les recommandations du SCOT, par exemple dans le maraîchage urbain (voir par exemple le projet « les jardins perchés » de Touraine Habitat), dans la réduction des problèmes de mobilité (expérimentation de la gratuité des transports publics, exemple de Dunkerque)
5) démocratie locale : il faut que la décision politique soit incitée par la pression de la population. La mise en œuvre des référendums d’initiative populaire doit être facilitée et leur pratique devenir courante.

Pour nous les objectifs de toute action politique visent d’abord le bien-être social et spirituel des personnes humaines. Ils peuvent être ainsi formulés :
 
1 Unir la famille humaine dans la recherche d’un nouveau développement durable et intégral. Il s’agit simplement de redéfinir ce qu’est le progrès. Ce progrès qu’il nous faut réinventer – et qui n’appartient exclusivement à aucune formation politique - ne peut que s’inscrire dans le respect absolu de la personne humaine de son commencement à sa fin naturelle. Le modèle technologique et économique actuel conduit à la détérioration de la nature et de la qualité de la vie humaine, quand il ne menace ou n’instrumentalise pas directement la vie elle-même.
2 Lutter contre l’individualisme. Dans le respect des cultures, il nous faut fonder une nouvelle solidarité universelle, qui soit à la fois intra-générationnelle et inter-générationnelle.
3 Aller jusqu’aux causes profondes des difficultés actuelles, qu’elles soient sociales, économiques ou morales en vue de proposer une écologie qui remette véritablement la personne humaine au cœur du débat politique. Dès l’instant où ses besoins fondamentaux sont assurés (et ce n’est pas partout le cas), ce qui fait véritablement le bonheur de l’homme n’est pas ce qu’il possède (le matériel) mais bien son développement relationnel et spirituel.
4 Proposer une nouvelle approche politique : puisque tout est lié dans le monde, les questions environnementales sont liées aux questions économiques, sociales, culturelles et éthiques. On ne peut jamais délaisser l’une au profit de l’autre, encore moins les opposer. S’il y a une écologie humaine, elle ne peut être qu’intégrale. La préoccupation sincère pour l’environnement va de pair avec la défense de toute vie humaine, la protection de la famille et la promotion des plus fragiles.
 
L’écologie intégrale est une écologie environnementale, économique et sociale.
De manière plus explicite, nous voulons reprendre cette déclaration du Pape François comme un guide pour notre action politique : "Quand on ne reconnaît pas, dans la réalité même, la valeur d’un pauvre, d’un embryon humain, d’une personne vivant une situation de handicap – pour prendre seulement quelques exemples – on écoutera difficilement les cris de la nature elle-même. Tout est lié. Si l’être humain se déclare autonome par rapport à la réalité et qu’il se pose en dominateur absolu, la base même de son existence s’écroule, parce qu’« au lieu de remplir son rôle de collaborateur de Dieu dans l’œuvre de la création, l’homme se substitue à Dieu et ainsi finit par provoquer la révolte de la nature » » (Laudato Si no 117)
Reste alors aux élus et aux partis la nécessité d’ « accorder une place prépondérante à une saine politique, capable de réformer les institutions, de les coordonner et de les doter de meilleures pratiques qui permettent de vaincre les pressions et les inerties vicieuses. » (Laudato Si no 181)
 
 


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

le CEP37 : pour vous, chrétiens de Touraine engagés en politique !

mercredi 3 juillet 2013

La diversité de nos engagements au nom d’une même foi est une richesse. Elle nous impose aussi de toujours confronter nos choix et nos actions à la vérité de l’Evangile, afin de rester en cohérence entre nos actes et notre foi. C’est l’objectif premier du CEP37