Les radicalismes religieux

lundi 1er juin 2015
par  Pôle diocésain de solidarités

LA MEILLEURE REPONSE AUX RADICALISMES RELIGIEUX,
C’EST LE DIALOGUE
 
Les radicalismes religieux : comment y répondre ? Telle fut la question abordée par Mgr Jean-Marc Aveline, devant quelque 170 participants réunis au Carmel de Tours, ce 7 avril 2015.
La conférence était organisée par le CEP 37 (Chrétiens engagés en politique d’Indre-et-Loire) représenté par Yves Morel, diacre permanent, le CEAS 37 (Centre d’études et d’action sociale) représenté par Bernard Leclerc et l’équipe diocésaine pour le dialogue interreligieux représentée par Jean-François Bour, dominicain. Avant de passer la parole au conférencier, Yves Morel présente rapidement Mgr Aveline : il est né en Algérie il y a 56 ans, a été ordonné prêtre en 1984, a fondé l’ISTR (Institut de science et de théologie des religions) à Marseille en 1992, est docteur en théologie depuis 2000, et évêque auxiliaire de Marseille depuis 2014.
Mais que se passe-t-il ?
N’avons-nous pas l’impression de ne plus être en mesure de décrypter l’actualité ? En Irak, en Syrie, au Nigeria, au Kenya, … Comment, par exemple, comprendre ce qui se passe au Yémen en passant sous silence le clivage entre sunnites et chiites ? A l’écume des jours, s’ajoutent les lames de fond, moins visibles au quotidien mais qui jouent dans la durée. La sécularisation, c’est-à-dire l’évolution vers un espace public affranchi de la dimension religieuse, qui progresse aussi dans le monde arabo-musulman et qui, en réaction, explique aussi certains raidissements religieux. La mondialisation économique, qui détruit les cultures et brouille les identités. La soif spirituelle (on la trouve assez souvent au tréfonds du cœur des djihadistes) qui cherche à s’exprimer et qui, si elle est niée, peut s’exprimer n’importe comment.
Ecoutons aussi quelques questions lancinantes autour de nous. La colère de la communauté arménienne pour qui à la douleur du génocide de 1915 s’ajoute celle du déni. L’inquiétude des juifs de France qui ne se sentent plus en sécurité. Le sort des chrétiens d’Orient qui doivent quitter leur pays et ne connaissent pas la langue du pays d’accueil. L’angoisse des musulmans qui voient leurs jeunes pris par des ravisseurs politiques sous des prétextes religieux. Les inquiétudes des athées qui voient monter les guerres de religion même si on a à faire à des caricatures du message initial. Et Mgr Aveline de conclure cette première partie ainsi : « Si le religieux commence à dériver, il faut s’en inquiéter »,
Que pouvons-nous faire ?
L’orateur cite plusieurs initiatives qui ont été prises dans sa ville de Marseille où sur environ un million d’habitants, on trouve 400.000 catholiques, 250.000 musulmans, 80.000 juifs, 80.000 arméniens, des bouddhistes, des maronites, … Par exemple, il existe un groupe de dix imams et de dix prêtres qui interviennent deux par deux dans les lycées. A ce propos, sait-on que dans trois établissements catholiques, 90 % des élèves sont musulmans ? Manifestement, l’islam a besoin d’un aggiornamento mais ne laissons pas tout reposer sur les épaules des musulmans de nos quartiers ; aidons plutôt les institutions et les intellectuels musulmans à aller dans cette direction.
Puis, Mgr Aveline, donna quelques recommandations. Il faut des initiatives politiques pour favoriser les liens entre les communautés, par exemple l’association Marseille –Espérance lancée par Robert Vigouroux qui avait pour but de rappeler que ce n’était pas parce qu’il y avait la guerre ailleurs qu’elle devait s’étendre ici. Il faut aussi des initiatives religieuses, les croyants devant parler sans attendre les pouvoirs publics. Il ne faut pas isoler les problèmes religieux des problèmes économiques (taux de chômage important, précarité des migrants,…). Il faut attacher une grande importance au tissu associatif dont le maillage est le meilleur point d’appui du vivre ensemble. Enfin,  il faut prendre en compte les répercussions des événements internationaux sur les situations locales. Les relations de voisinage doivent passer parfois par les relations internationales (exemple à Marseille des événements de Gaza).
Qu’est-ce que le dialogue ?
Le radicalisme religieux essaie de trouver dans les religions des motifs pour diviser. La meilleure réponse au radicalisme religieux, c’est le dialogue. Oui, mais qu’est-ce que le dialogue ? La théologie chrétienne apporte plusieurs éléments de réponse à cette question. Pour comprendre, il faut partir de la matrice judéo-chrétienne. La Bible des chrétiens comprend une partie juive. La foi chrétienne est par essence greffée sur la foi juive.Et le chrétien sait que sa propre identité contient en elle-même une altérité. Ensuite, gardons le concile Vatican II comme boussole : dans la déclaration conciliaire Nostra Aetate du 28 octobre 1965, il est bien écrit que l’Eglise ne rejette rien de ce qui est vrai et sain dans les religions non-chrétiennes. Enfin, quant au fondement même du dialogue interreligieux, c’est dans la théologie de la Révélation qu’il se trouve. Dieu a choisi d’engager avec l’Humanité un dialogue de salut ; c’est toute l’histoire de l’Alliance proposée, refusée… le dialogue est le geste par lequel nous reconnaissons que Dieu se révèle, et alors notre mission consiste à engager un dialogue avec l’Humanité.
En conclusion, Mgr Aveline, bien conscient de l’immensité de l’enjeu, affirme que nous pouvons quand même agir. Il faut tout d’abord développer une présence dans les cités pour faire tomber les peurs par des relations de voisinage (exemple à Marseille de l’association « Le Rocher ») .Ensuite, à travers la formation des jeunes, des hommes politiques et des prêtres.. Et enfin, en faisant de la résistance spirituelle comme celle que s’était imposée Henri de Lubac face aux nazis : une résistance spirituelle face à l’idéologie du tout se vaut, face au développement des phobies, face à l’idolâtrie du marché, et face à l’anesthésie qui résulte du rabâchage médiatique qui nous entoure.

Jean-Marie Beauvais, pour le site du diocèse, Tours le 11 avril 2015

 

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois