Création de la fraternité Saint Martin

jeudi 28 novembre 2013
par  Pôle diocésain de solidarités

 

FRATERNITE SAINT MARTIN DE TOURS

 

INTRODUCTION

 

« Que votre amour soit sans hypocrisie. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Soyez unis les uns les autres par l’affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres » (12, 9-10) St Paul Lettre aux Romains

 

Dans l’encyclique « Deus caritas est » du pape Benoît XVI, proclamée le 25 décembre 2005 on peut lire :

L’Église est une de ces forces vives : en elle vit la dynamique de l’amour suscité par l’Esprit du Christ. Cet amour n’offre pas uniquement aux hommes une aide matérielle, mais également réconfort et soin de l’âme, aide souvent plus nécessaire que le soutien matériel. L’affirmation selon laquelle les structures justes rendraient superflues les œuvres de charité cache en réalité une conception matérialiste de l’homme : le préjugé selon lequel l’homme vivrait « seulement de pain » (Mt 4,4 ; cf. Dt 8, 3) est une conviction qui humilie l’homme et qui méconnaît précisément ce qui est le plus spécifiquement humain. (28 b)

 

Benoît XVI écrit ensuite  :

. 40. Considérons enfin les Saints, ceux qui ont exercé de manière exemplaire la charité. La pensée se tourne en particulier vers Martin de Tours († 397), d’abord soldat, puis moine et évêque : presque comme une icône, il montre la valeur irremplaçable du témoignage individuel de la charité. Aux portes d’Amiens, Martin partage en deux son manteau avec un pauvre : Jésus lui-même, dans la nuit, lui apparaît en songe revêtu de ce manteau, pour confirmer la valeur permanente de la parole évangélique : « J’étais nu, et vous m’avez habillé.... Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 36. 40)

 

Dans l’encyclique Caritas in veritate proclamée le 29 juin 2009, :

 

Objets de l’amour de Dieu, les hommes sont constitués sujets de la charité, appelés à devenir eux-mêmes les instruments de la grâce, pour répandre la charité de Dieu et pour tisser des liens de charité.

Et plus loin..

Parce qu’elle est un don que tous reçoivent, la charité dans la vérité est une force qui constitue la communauté, unifie les hommes de telle manière qu’il n’y ait plus de barrières ni de limites. Nous pouvons par nous-mêmes constituer la communauté des hommes, mais celle-ci ne pourra jamais être, par ses seules forces, une communauté pleinement fraternelle ni excéder ses propres limites, c’est-à-dire devenir une communauté vraiment universelle : l’unité du genre humain, communion fraternelle dépassant toutes divisions, naît de l’appel formulé par la parole du Dieu-Amour. En affrontant cette question décisive, nous devons préciser, d’une part, que la logique du don n’exclut pas la justice et qu’elle ne se juxtapose pas à elle dans un second temps et de l’extérieur et, d’autre part, que si le développement économique, social et politique veut être authentiquement humain, il doit prendre en considération le principe de gratuité comme expression de fraternité.

Dans son homélie du 30 juin 2013, Mgr Aubertin a donné une « orientation forte pour notre Eglise de Touraine : « ..souvent dans nos assemblées, bien des personnes modeste ou fragiles ne semblent pas trouver leur place.Il nous faut nous interroger pour tenter de les rejoindre, pour leur faire signe et être pour chacune d’elles, signe de l’Amour du Christ ».

 

 

 

 

2. HISTORIQUE

 

A la suite de ces encycliques et depuis la proclamation des orientations diocésaines par Mgr B-N Aubertin le 11 novembre 2009 , en particulier autour de la solidarité ( nomination d’une déléguée épiscopale à la solidarité, création de pôles de solidarité, formation à la doctrine sociale..) l’attention aux plus pauvre et plus fragiles s’est accentuée dans le diocèse de Tours.

Un pôle diocésain de solidarité a été mis en place pour animer et coordonner cette solidarité ;

 

A travers un réseau et des actions concrètes, la diaconie s’est développée.

_ visite de la diaconie de Toulon en 201

_ mise en place d’un Conseil diocésain de la diaconie (participation de personnes ayant été en situation de pauvreté et fragilité)

  • début de pôle de solidarité dans certains doyennés

  • création de tables ouvertes paroissiales

  • formation diocésaine de bénévoles autour de l’accueil, écoute, accueil de la différence, des fragilités, clowns...

  • lien étroit avec la pastorale de la santé, animation du réseau du SEM

  • mise en place de la visitation à la rue

  • réalisation des livres des Merveilles et des Fragilités

  • partage d’Evangile régulier d’un groupe de personnes à la rue

  • groupes conviviaux paroissiaux ou territoriaux

  • diffusion des cartes de Veilleur

  • partenariat avec des structures d’accueil et d’hébergement ( accueil de jour pour femmes du Secours catholique l’Intermaide, point accueil santé de l’Entraide Ouvrière, café associatif La Barque, réseau Croix Rouge, réseau Emmaüs 100 pour un, familles hébergées par Chrétiens Migrants

  • mise en réseau d’associations autour des migrants...

 

 

Des temps forts ont été vécus

 

  • soirées « solidarité »en juin 2010, 2011, 2012 : rencontre des services et mouvements diocésains, des acteurs de solidarité et chrétiens engagés dans des associations

  • deux« Nuit de la solidarité » en juin 2010 et novembre 2012 avec regroupements devant la préfecture

  • action institutionnelle en parallèle (lettres auprès des élus du département, de l’Etat, rencontres avec les autorités..) 

  • voyages de l’Espérance (séjour où se fait l’expérience de la fraternité entre participants de tous horizons)

  • festival saint Martin, festival du partage( partenariat pôle diocésain de solidarité et pastorale des jeunes)

  • Noël pour tous (Noël à la rue en partenariat ) 2011 et 2012

  • deux journées ouvertes autour du chant avec la chorale diocésaine et des personnes en fragilité

  • soirées autour des Livre des Merveilles et Fragilités...

…..

 

 

L’année 2013 Diaconia, servons la fraternité a commencé par la visitation de membres de la diaconie de Toulon : cette visitation a permis au diocèse de Tours de mieux mesurer l’avancée concrète de sa propre diaconie et l’apport d’un regard extérieur et bienveillant.

- Une Table Ouverte a réuni 400 personnes dans l’Eglise St Julien

- Au rassemblement national à Lourdes de 12000 personnes, ont participé180 personnes de tous horizons du diocèse, dont des chrétiens engagés dans des institutions et des associations laïques et des personnes sans appartenance paroissiale

- 30 juin 2013 avec un rassemblement de 1800 personnes en deux lieux (maison diocésaine et cathédrale) pour une journée fraternelle et festive

 

 

3.PROJET DE CREATION DE LA FRATERNITE DE SAINT MARTIN DE TOURS

 

La diaconie de Tours repose sur deux piliers :

 

- une « ambiance » fraternelle qui irrigue le diocèse et pourrait rayonner à travers la Fraternité Saint Martin de Tours

- des actions concrètes de partenariats , de lieux et de temps auprès des plus pauvres

La Fraternité reposerait sur tous les réseaux de personnes impliquées dans ces actions

 

La fraternité n’est pas un acte personnel mais repose sur un vivre ensemble qui part du local pour aller vers l’universel. Elle est à vivre localement dans des « noyaux de fraternité ».

Elle se vit au niveau des conseils diocésains pour être signe de communion

 

 

Qui en fait partie ?

 

Il y a un engagement solennel lors de la fête de St Martin, chaque 11 novembre. L’engagement est soit individuel, soit collectif (groupe, service, mouvement, équipe...)

La fraternité locale est la « cellule de base ».

Le Pôle de solidarité de doyenné est « porte d’entrée » vers la Fraternité

 

 

Objectifs.

dimension personnelle :

Les membres s’engagent à

  • développer un climat de communion fraternelle et d’entraide spirituelle, là où ils sont et dans le diocèse,

  • à tenir un engagement concret de service des plus pauvres,

  • à participer à un groupe de partage de la Parole ouvert aux pauvres et fragiles,

  • à vivre une fois par an une journée fraternelle diocésaine, et un temps de retraite...

dimension collective

_ partir des groupes locaux qui sont en contact avec les plus pauvres et les fédérer

  • permettre aux personnes pauvres et/ou fragiles de trouver leur place et d’être évangélisateurs

  • inviter les groupe de vie spirituelle existants à s’ouvrir et à intégrer des personnes en situation de fragilité ou d’exclusion dans leur groupe

  • inviter mouvements et services d’Eglise à s’ouvrir aux plus pauvres

  •  

La Fraternité Saint-Martin de Tours s’inscrira dans le réseau national Saint-Laurent et la prière de saint Laurent deviendra la prière commune.

 

Quel fonctionnement ?

 

Deux rencontres fraternelle diocésaines par an, d’autres rencontres à imaginer par les fraternités locales 

Des temps de formation sont proposés selon un programme annuel et ouverts à tous.

 

Des temps forts :

  • chaque Jeudi Saint, un partage de la Parole et repas avec des personnes en fragilité peut être suscité localement

  • 17 octobre participation à la journée mondiale du refus de la misère et de l’exclusion

  • 11 novembre St Martin

  • Noël pour tous

  • dimanches fraternels

  • Voyages de l’Espérance

  • temps de chants avec le choeur diocésain

  • Tables ouvertes paroissiales

  • temps de visitation par doyenné...

 

Sous quelle forme ?

Deux possibilités

  • une association publique de fidèles

  • une association loi 1901 (aspect juridique : possibilité de salarier une personne et de recevoir des subventions)avec des statuts incluant des valeurs spirituelles et une charte.

Cette option permet d’instaurer des membres de droit (vicaire général, délégués à la solidarité, à la santé..) et d’avoir un salarié pour animer la Fraternité.

Un Conseil de la Fraternité SMDT (et un Bureau de 4 ou 5 personnes) où chaque membre a un mandat, une fonction soit une vingtaine de personnes dont un représentant de la solidarité, santé, affaires sociales, liturgie, catéchèse, pastorale des jeunes, et un membre du pôle de solidarité de chaque doyenné et avec un accompagnateur spirituel nommé par l’évêque.

 

 


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

La prière de la diaconie

vendredi 2 décembre 2016

PRIERE DE LA DIACONIE

La " Prière de la diaconie", proposée par le conseil diocésain de pastorale et de diaconie s’adresse à tous les chrétiens engagés dans le service de la fraternité auprès des plus fragiles. Que ce soit dans des mouvements d’église, des pastorales ou dans des associations laïques( resto du coeur, banque alimentaire, secours populaire, croix rouge, blouses roses, Entraide Ouvrière, maison d’arrêt...etc... liste non exhaustive !), ces chrétiens n’ont parfois pas de lieu pour se retrouver pour prier et partager ce qu’ils vivent.
Nous vous proposons donc de nous retrouver de façon très libre, le premier vendredi de chaque mois auprès du tombeau de St martin pour un temps de prière suivi d’un pot convivial et d’un temps de partage . Chaque temps pourra être préparé , à son tour, par des personnes différentes.Merci d’inviter autour de vous.
Tous les premiers vendredis de chaque mois, dans la crypte de la basilique Saint-Martin, à 18h30, les :
5 octobre
2 novembre
7 décembre
4 janvier 2019
1er février
1er mars
5 avril
3 mai
7 juin
CONTACT :
Mme Brigitte Bécard,
Déléguée épiscopale à la solidarité
Tél. 06 84 22 37 09